hey@emilieanne.fr

À propos

À la découverte de moi-même...

Quand on voit que j’ai passé mon adolescence partagée entre une cave (non promis, je n’étais pas séquestrée, c’était juste là où se trouvaient les ordinateurs de la maison!) et le même parking tous les week-end avec les copains, on ne se serait pas vraiment douté de mon goût pour l’aventure !
J’ai tout de même eu la chance de faire très jeune de magnifiques voyages aux États-Unis et au Canada, par exemple … Et j’ai aussi pu partir quelques fois en colonie de vacances ou en voyage scolaire. Malgré le fait que j’ai adoré ces expériences-là, ma priorité était clairement de passer le plus de temps possible avec mes copains !

En grandissant, cette envie d’aventure est revenue me piquer. Étant complètement perdue dans le choix de mes études et de ce que je voulais faire de ma vie, je m’oriente en école de commerce (of course). Mais qui dit « école de commerce », dit généralement « études à l’étranger » et alors là j’étais à fooond !
Enfin, à la base, j’étais partante pour 6 mois… et j’ai été prise dans une école où je suis partie 2 ans !! whaaaaat ???

Lorsque j’ai appris ça, c’était d’abord la panique totale. Puis l’excitation. Puis la panique. Puis l’excitation. BREF, je ne sais même plus quels sentiments, quelles émotions j’éprouvais !!!
Et ma famille ? Et mon couple ? Et mes amies ?
Allais-je tout perdre en partant si longtemps ?

Évidemment mes deux ans aux États-Unis ont été une aventure incroyable où j’ai énormément appris sur les autres et sur moi-même. Par exemple, combien de secondes je pouvais tenir à boire de la bière la tête en bas… ah… ça compte pas ça ? Non, mais promis, on en vient à la partie plus spirituelle de la chose…
(PS: Pas plus de 3 secondes, j’ai un peu honte !)

Après deux ans à vivre dans la culture la plus consumériste qui soit, j’ai commencé à sentir que je voulais passer à autre chose. Ma petite voix intérieure commençait à me souffler à l’oreille : « Pars en Asie ». Pourquoi faut-il que cette voix-là coûte toujours aussi cher ?

J’étais la première à dire « Non mais moi l’Asie ça ne m’attire pas trop, c’est trop différent, c’est pollué etc… » et pourtant un changement dans ma tête a commencé à s’opérer.
C’était aussi le moment où je cherchais quel Master faire. C’est grave si je vous dis que j’ai peut-être plus choisi mon master pour sa situation géographique que les cours proposés ?

Bon ok, j’ai un petit problème, c’était fait, j’étais piquée. Le voyage. L’indépendance. La liberté. Tout cela commençait à couler dans mes veines…

Juste avant d’entamer mes études à Singapour, pendant l’été, j’ai voyagé en Indonésie. Java, Bali et Lombok. Mon premier voyage avec un sac à dos, mon premier voyage en solo pour une partie, ma première réelle aventure. Ahhh ! j’en ai dit et j’en ai fait des conneries lors de ce voyage mais qu’est-ce que c’était dinguueeee.

Là j’ai découvert non seulement un nouveau pays, un nouveau continent, mais surtout une nouvelle manière de voyager. Je n’essayais plus de tout voir, de tout faire. Je me laissais guider au fil des rencontres et de mes envies. Et comment dire… je me sentais vivante ! Perdue, effrayée parfois mais heureuse souvent.
C’était le voyage qu’il me fallait, exactement au moment où il me le fallait.

Vous vous imaginez bien que le reste de l’année je ne me suis pas arrêtée là. Dès que je le pouvais, je partais… Sri Lanka, Malaisie, Thaïlande, Birmanie, Philippines et même l’Inde. Il n’était plus question de boire la tête à l’envers cette fois, mais j’ai commencé un réel travail sur moi-même. J’ai changé mes habitudes et mes croyances. J’ai décidé de me reformater l’esprit.

J’ai arrêté de fumer après 8 ans de dépendance, je suis devenue végétarienne, j’ai fait une retraite de 10 jours dans le silence, j’ai fait du volontariat auprès de jeunes tibétains, j’ai testé le jeûne pendant une semaine… Peu importe où mon intuition me menait, je la suivais…

En me confrontant à mes peurs, à mes angoisses je les faisais disparaître. En me confrontant à la solitude, j’ai appris à aimer être seule. En me confrontant à moi-même, j’ai appris à mieux me connaitre.

Mon séjour en Asie a été ma plus longue expérience loin de ma famille et de mes amis: 8 mois avant qu’ils ne viennent me voir. Un an même, pour ceux qui sont restés en France et que j’ai revus à mon retour. Je vous laisse imaginer les idées qu’ils se faisaient sur moi depuis la France, en entendant parler de toutes mes expériences et changements.

J’avoue que j’ai eu un peu peur de les retrouver. J’avais changé…et eux ? J’avais peur de ne pas m’autoriser à être moi-même en revenant auprès d’eux. Peur de ne pas assumer mes nouveaux centre d’intérêts et de paraitre peut-être moins « cool », trop « sage ».

Il y a eu évidemment une petite période d’adaptation au début. C’était comme si on devait réapprendre à se connaître. « Saluuut, moi c’est la nouvelle Emilie ! ». Mais cette période passée, tout est très vite revenu à la normale.

Puis il y a eu le retour. Non seulement je rentrais en France, mais je rentrais plus perdue que jamais sur ce que je voulais faire, sur quelle carrière poursuivre. Je savais ce que je ne voulais pas faire, mais j’étais toujours si perdue sur quoi faire. Et pourtant, j’ai cette conviction profonde en moi. Cette croyance que je peux tout faire. Mais aussi cette indécision constante. Cette peur de me tromper. De perdre du temps. Je suis alors rentrée dans une phase d’immobilisme déprimante.

D’un autre côté, me reconnecter avec ma famille, mes amis m’a fait beaucoup de bien : comme je n’avais plus
vécu avec eux depuis mes 17 ans, nos rapports étaient différents, plus profonds et plus riches probablement que si j’étais restée là…

En Septembre 2017, j’ai décidé de déménager à Berlin. Encore une fois j’ai suivi ma petite voix intérieure qui me parlait depuis un petit moment de cette ville. Je travaille maintenant à me construire la vie dont je rêve. Écrire, filmer, photographier, partager, transmettre… C’est ce que je veux faire.
Il y a encore beaucoup de jours de doutes, où je me demande ce que je fais là, si je fais les bons choix.

Ce sont les décisions que nous prenons qui font
qui nous sommes.

Malgré tout, je continue de laisser mon coeur et mon intuition mener la danse, m’emmener vers demain. Je choisis de prendre des risques. Si je ne les prends pas maintenant, alors que je suis sans attache et autres responsabilités que moi-même, quand le ferai-je ? Alors j’ai décidé d’oser me créer ma vie sur-mesure. De continuer à explorer et à apprendre, sur moi-même et sur le monde.

Tu embarques avec moi ?

En savoir plus

Découvrir

MES PHOTOS
MON JOURNAL
MES RESSOURCES
Blog Comments

Je viens juste de découvrir ta chaine(et j’ai déjà presque regardé toutes tes vidéos)…Juste un petit commentaire pour dire que je suis totalement fan de tes contenus, tes réflexions, tes photos, tes voyages…Tout est tellement inspirant !! Tu fais rêver, et je suis véritablement inspirée et intéressée par chacun de tes sujets, c’est fou ! Bon en tout cas je te souhaite beaucoup de chances et plein de courage pour la suite…
Dans tout les cas je continuerais à te suivre, à bientôt ! ^^
Ps : J’habite aussi à côté de Saint-Etienne (et comme toi je n’adore pas cette ville haha), dans quel village habitais-tu exactement ?

Add a comment

*Please complete all fields correctly