hey@emilieanne.fr

C’est le grand saut : le début de mes deux ans aux États-Unis.

Ceci est une page tirée de mon journal de l’époque. Le but de ces partages est de voir mon évolution d’état d’esprit au fil des années, mes questionnements sur ma transition de vie d’ado à adulte. Ainsi que les challenges que j’ai pu rencontré en vivant loin de ma famille et mes amis d’enfance.

Dimanche 15 Septembre 2013.
À Wilmington, en Caroline du Nord aux États-Unis.
J’ai 19 ans.

Cher journal,

Voilà maintenant 17 jours que j’ai quitté la France pour les États-Unis.

La période de la découverte a été un vrai bonheur et heureusement ce n’est que le début. Le campus est immense, rempli d’arbres et de verdure. Après une période très pluvieuse, il fait maintenant super beau et chaud, mais l’atmosphère est toujours très humide.
L’International House est vraiment sympa, ma roommate s’appelle Abbi, elle est anglaise et on s’entend plutôt bien même si on n’a pas vraiment de points communs. Mais depuis le début, j’ai plus envie de m’intégrer avec des américains et j’ai fait énormément de connaissances. C’est juste difficile de les entretenir, ces connaissances !

J’ai pu déjà pas mal sortir dans des clubs qui ferment à 2h ou des house parties qui sont toujours « busted ». C’est vraiment agréable d’être de nouveau dans la vie étudiante, surtout vu mon emploi du temps !
Je n’ai que 15h de cours par semaine, c’est le pied ! Je me sens vraiment bien ici, le seul problème est que je me sens seule.
Pendant ces 6 dernières années, j’ai eu l’habitude d’avoir mon copain près de moi, de toujours avoir quelqu’un pour qui je suis importante. J’ai eu l’habitude de me sentir vraiment aimée.

Même si c’est vraiment agréable d’avoir ma (presque) totale liberté, c’est dur d’arriver dans un environnement où les relations ne sont que superficielles, du moins au début. Et puis il y a aussi le choc culturel : la nourriture, ne pas pouvoir faire ce que je veux sans une voiture, la manière dont ils dansent, le comportement des mecs, leurs histoires de sororités et fraternités… Mais je suis ici pour apprendre à m’adapter et il y a de nombreux aspects que j’aime, heureusement !
Je suis vraiment heureuse d’être partie avec un bon niveau d’anglais, car ça m’aide vraiment pour m’intégrer avec les américains! Maintenant il ne reste plus qu’à l’améliorer encore plus.

J’ai vraiment hâte de commencer à voyager aussi. Il y a tellement de choses que j’aimerais voir et j’attends ça depuis si longtemps ! Il faut aussi que je n’oublie pas les cours. La majorité d’entre eux me plaisent (à part le droit), mais j’avoue que c’est dur de ne pas se sentir en vacances ici !
Maintenant, j’aimerais juste trouver une bonne copine car je reste avec beaucoup de garçons mais personne avec qui je peux parler de mes émotions et avoir des conversations de fille ! Je suis sûre que ça viendra ou que je trouverai une solution.
Je pense m’engager dans des clubs de l’école pour rencontrer du monde même si je n’ai pas eu vraiment de soucis pour ça !

J’essaye de rester positive même dans les coups de blues, comme mon premier de ce soir, car je sais que je suis en train de commencer l’expérience de ma vie et que ma famille et mes amis seront toujours là et que pour eux, je suis importante !
Il faut sûrement que je travaille sur moi-même pour arrêter de toujours vouloir être importante et aimée, mais je suis juste comme ça.
Je sais que ce je vais vivre durant ces 2 années va beaucoup m’apprendre et que je réussirai à surmonter les moments durs en me rappelant la chance que j’ai d’être ici et que c’est ce dont j’ai toujours rêvé.

C’est ici, c’est maintenant, c’est ma nouvelle vie.

La musique que j’écoutais en écrivant.

Je parle de toute mon expérience dans cette vidéo.

Comments

comments

Add a comment

*Please complete all fields correctly